NOCES D’EAU

Ils se sont mariés il y a 100 ans, en janvier 1920.

Elle était parfumeuse, il était quincailler.

Leurs petits enfants s’en sont souvenu et j’ai modestement réhabilité la photo du mariage.

ANTOINE PESQUE

Un grand portrait de 50×60 cm à remettre en état.
Pour le numériser j’ai fait plusieurs photos que j’ai assemblées.
Les morceaux manquants ont été refaits grâce à une photo des archives municipales d’Aubervilliers. Deux versions de la photo réparée, en fin de galerie la photo d’origine qui m’a été confiée et enfin la photo des archives municipales.
Pour l’histoire, Antoine Pesqué né en 1886 a été médecin pendant la 1ère guerre mondiale. Il a fini par s’installer à Aubervilliers et était surnommé « le médecin des pauvres ».
Arrêté en 1940 ,il a été fusillé en 1941 : les « 27 de Châteaubriant » dont Guy Moquet ont été fusillés en représailles à l’assassinat d’un militaire.
Fusillés par les nazis mais les 27 ont été désignés par le ministre de l’intérieur et étaient tous communistes.

LE MILITAIRE CORSE

Militaire corse début du 20ème siècle, photo cartonnée trouvée dans une vieille maison corse qui m’est chère.

J’ai d’abord retouché les défauts laissés par le temps, y compris la signature du photographe. Puis je l’ai colorisée en cherchant les couleurs des uniformes de l’époque.

Le photographe était P. Viacara, 6 bd du Palais à Bastia (aujourd’hui bd Paoli).

Ce beau militaire appartenait au 163ème régiment d’infanterie, caserné à Nice avant la première guerre mondiale ; cette photo date probablement des toutes premières années du 20ème siècle.

L’ensemble des opérations de retouche, de recherche et de colorisation m’a occupé une dizaine d’heures.

En fin de galerie vous trouverez la photo originale, recto et verso avec la signature du photographe.

1930 JEUNE FEMME DEVANT SA MAISON

L’image d’origine (photo 3) était une photo format carte postale de 8,9 cm x 13,8 cm.

Elle date fort probablement de la fin des années 1920 ou début des années 1930.

Elle avait perdu beaucoup de son contraste, les bords abîmés, des marques de pliures.

Je l’ai réparée (photo 2) et colorisée (photo 1).

Sur les applications « street view » j’ai retrouvé cette maison (photo 4). On voit que son environnement a fortement changé mais la maison assez peu. Le temps s’est-il arrêté ?

 

 

2 PETITES FILLES

Un travail sur une photo de 2 petites filles datant de 1930. D’abord la photo réparée puis la photo d’origine.
La photo papier a été scannée, elle a un contraste désastreux et des zones fortement brûlées. Peut être le négatif a t il vu la lumière du jour avant développement.
De nombreuses reprises de luminosité et contraste ont été nécessaire par petites touches localisées. Une petite partie de la photo a été sacrifiée pour conserver un ensemble homogène.
Et enfin de nombreuses reprises par tampon de duplication pour effacer les défauts dus à l’âge.

Autres COLORISATIONS

Dans ce portfolio, d’autres colorisations faites à partir de photos anciennes réparées et au fil de mes envies.

ANALYSE D’UNE PHOTO SAUVEE

Les 2 photos de cette galerie font partie d’un ensemble de négatifs que j’ai ramassés en fin de brocante à Bruxelles. Les négatifs s’envolaient avec le vent et les balayeuses arrivaient vers nous.
Les 2 photos semblent représenter l’extérieur et l’intérieur de la même gare, c’est ce qu’atteste la chaîne montagneuse en arrière plan.
La composition des photos est harmonieuse, je ne les ai quasiment pas recadrées, j’ai simplement égalisés les bords.
Je me suis prêté à un exercice sur la seconde photo : il y a beaucoup d’activité humaine dans cette gare et j’ai souhaité recadrer pour isoler certains personnages et montrer cette activité ; il m’a semblé ainsi que chacune des partie de photo était une photo en soi.
Le photographe et la dame sur le quai (sont ils ensemble ?), le chef de gare, les mécaniciens, les personnes sur le pont regardant l’activité de la gare, les préposés au chargement du courrier postal
Je vous en laisse juge.

MARCEL ET MADELEINE

Dans cette galerie 2 séries de portraits de Marcel et Madeleine qui m’ont accompagné pendant plusieurs années de restauration de photos anciennes.
A chaque fois l’image réparée / l’image colorisée / l’image originale.
Les étapes : la numérisation du négatif, la correction des niveaux et contrastes, un léger recadrage car la chambre de l’appareil photo n’était visiblement pas complètement régulière et étanche à la lumière.
Puis les retouches défaut par défaut (rayures, taches) et en variante la colorisation.
Celle ci nécessite de créer des zones (peau / cheveux / soucils / yeux / lèvres / vêtements / fond) et de les traiter séparément par des calques séparés.
Plus le nombre de zones est grand plus le travail est long et délicat.

MADELEINE A LA PLAGE

Je vous présente une image qui m’a beaucoup touché quand j’ai numérisé les 1000 négatifs qu’on m’a donnés en vrac.
Je vous présente l’image finale colorisée, puis l’image originale et l’image retouchée et redressée mais non colorisée.
Je trouvais que cette photo donnait une impression de solitude, voire de tristesse.
Ce n’était visiblement pas le cas. J’ai réussi à trouver d’autres photos prises ce jour là et je vous les ajoute à cette galerie.
Ces photos datent probablement des années 1920 et j’ai trouvé qu’elles ont été prises au Tréport.
Pour terminer d’humaniser cette séquence, j’ai baptisé les personnages Madeleine, Marcel et leurs enfants Michel et Marceau.

ECOLE D’ANTAN

Cette photo représente une photo d’école en zone libre (Dordogne) pendant la seconde guerre mondiale.
Ce travail a été fait à la demande d’un petit garçon du premier rang dont la famille avait évacué vers la zone libre. Il m’a fourni une photo 9 x 13 cm qui est en fait une photo de la photo qu’on lui a montré, faite avec un petit appareil photo, la photo posée sur un buffet ce qui explique la déformation (torsion de la photo posée debout).
Il a fallu corriger la distorsion, corriger autant que possible les zones sous exposées en haut et en bas de la photo, supprimer taches et rayures, corriger les différences de contraste entre la partie droite et la partie gauche de la photo.
La photo corrigée a pu lui être rendue en format A4 (21 x 29,7 cm) ce qui va lui permettre lors d’un voyage prévu dans ce village de tenter de retrouver d’anciens camarades de classe.
D’abord la photo retravaillée puis la photo d’origine.